PORTE-DOCUMENTS ELÍAS COGNAC

Balsa Leather

Fin et élégant, le porte-documents Elías vous permet d'emporter avec vous ordinateur et cahiers, grâce à deux grands espaces de rangement.

Une troisième partie de rangements se trouve à l'intérieur avec une pochette zippée pour y glisser tous vos essentiels (téléphone, cartes de visite, carte de transport, stylos etc.). 

Fait à la main de manière artisanale. 

100% cuir bovin pleine fleur
Dimensions: 40 x 29 cm
Compter entre 4 et 10 jours ouvrés pour l’Europe (dépendant du pays de destination). Les retours sont offerts en France, Belgique et Luxembourg.

DESCRIPTION DE LA MARQUE

L’histoire commence en 1984 lorsque Edwin Agudelo fonde un atelier de maroquinerie à Bogota. 30 ans plus tard, son fils reprend l’affaire et lance une marque artisanale de maroquinerie de qualité. L'envie est de proposer des articles de maroquinerie fonctionnels avec des articles éthiques et durables produits dans le respect de l’environnement et du savoir-faire des artisans.

En savoir plus.

DIMENSION ÉCO-RESPONSABLE

Balsa Leather s’engage à proposer des articles durables de qualité, et s’inscrit dans une démarche de mode responsable à travers plusieurs engagements environnementaux. Premièrement, pour les cuirs, Balsa Leather utilise des peaux provenant de filière d’élevages pour l’industrie alimentaire, qui respecte les standards les plus stricts en matière de traitement animal. Ces peaux, considérées comme des déchets, sont alors revalorisées au lieu d’être jetées. Deuxièmement, Balsa Leather ne jure que par le tannage sans chrome, procédé plus respectueux de l’environnement et qui permet de limiter l’utilisation des produits chimiques. Enfin, Balsa Leather s’engage à limiter le gaspillage et utilise les chutes de cuirs pour confectionner leurs étiquettes, les emballages, les sangles etc.

ATELIER DE FABRICATION

Les produits Balsa Leather sont confectionnés dans l’atelier de la marque, situé à Bogota, Colombie. Fondé en 1984 par Edwin Agudelo, cet atelier est aujourd’hui devenu pionnier dans la fabrication artisanale d’accessoires de maroquinerie en Colombie. Il emploie aujourd’hui une centaine de personnes (dont 70% de femmes) qui exercent dans de bonnes conditions de travail (rémunération décente, protection sociale, primes semestrielles, congés).