L’objectif de développement durable n°14 est consacré à la protection de la vie aquatique, enjeu primordial lorsqu’on sait que plus de 70% de la surface de la Terre est composée de mer et d’océan. C’est avec la mode responsable, écologique et durable, qu’est apparue la mode recyclée, parfois dédiée au fond marin.


Et si on parlait Upcycling

Au regard de la situation actuelle, de la fermeture des frontières aux déchets, du réchauffement climatique, les consciences se réveillent et le monde change pour aider la planète. La mode tient un rôle crucial dans la protection de l’environnement et une nouvelle économie se met en place autour du développement durable. 
Cette économie passe notamment par l’optimisation et le recyclage des déchets parmi lesquels les cannettes, ou encore les bouteilles plastiques font partis. 
Après l’annonce d’Edouard Philippe sur l’application des principes de lutte contre le gaspillage alimentaire à la filière textile en Avril dernier, l’Upcycling est au cœur des discussions.

L’upcycling est le fait de transformer un matériau sans valeur ou inutilisation en un nouvel objet pour un usage différent. Ainsi, si l’on pense principalement aux chutes de tissus des ateliers de confections, les créateurs innovent et se tournent vers de nouvelles matières comme les draps, les rideaux, les pneus de vélos, les ceintures, les déchets, les filets de pêches … et tant d’autres ! A titre d’exemple, Wylde, le pro de la fibre recyclée et Made In France réalise des pièces uniques en matière simple mais 100% recyclée, du tissu aux boutons et étiquettes en passant par les fermetures éclairs.

Des concepts innovants : la seconde vie des déchets

Face aux enjeux climatiques et à la mise en lumière des démarches responsables, certaines enseignent connues ont franchit la porte du recyclage et produisent certaines de leur collection en fibres recyclées, tandis que d’autres participent à leur manière en organisant des collectes de vêtements usagés. 

Par ailleurs, de nombreuses marques ont fait de l’upcycling leur cœur de métier. Du luxe à la mode prêt à porter, les talents imaginent, conçoivent, créent et développent de nouveaux articles en faveur d’une mode éthique, responsable et avant tout écologique. Des sacs sont aujourd’hui confectionnés à partir des languettes d’Aluminium des canettes au Venezuela; et Parley crée quant à lui des articles de mode divers à partir du plastique recyclé des océans.

En France, c’est Hopaal, qui est déjà bien implanté sur le marché du 100 % recyclé, en proposant des basiques issus de la récolte de chutes de coton biologique et de bouteilles en plastique usagées. Mais des petits entrepreneurs sont aussi la source de nouvelles innovations, et le Centre Européen des textiles fait des recherches pour développer des tissus à base de fibres végétales. 

Les concepts ne sont pas limités à la mode puisque les objets sportifs peuvent également être réalisés à partir de matériaux recyclés à l’image des planches de Surf ou encore des climatisation écologique Eco-Cooler.
 
Tout récemment, l’exposition « Fashion From Nature » au Victoria & Albert Museum de Londres présente la Terre comme ressource créative, et confirme la volonté de lier développement durable et mode responsable.

Et sur Byoo Store, nos créateurs redoublent d'effort pour proposer des alternatives éco-responsables moins polluantes et respectueuses de l'Environnement. Parmi elles, on retrouve :

  • Alixane : les matières utilisées pour la fabrication des sacs Alixane sont respectueuses de l’environnement, certifiées Ecolabel et d’origine non animale. Elles sont issues du recyclage post consommation, limitant ainsi considérablement l’empreinte environnementale.
  • Gayaskin : les produits de cette marque de sport sont confectionnés en Europe, à partir de fibres de PET et de nylon 100% issues du recyclage de bouteilles en plastique et filets de pêche. 
  • Good Krama : marque cambodgienne dont les matières sont des chutes de tissus provenant d'usines locales.
  • Poétique Paris : Made in France, les produits Poétique Paris sont faits à partir de déchets alimentaires de céréales et pommes.