The Good Project, le pop-up store responsable

    Engagées et tout aussi stylées, une sélection exclusive de marques responsables étaient réunies début octobre pour un pop-up store exceptionnel à Paris. Ateliers, conférences, expositions, nombreux étaient les passionnés pour partager et échanger au cours de ces trois journées entièrement dédiées à la consommation responsable dans l'univers de la mode, de la beauté et de l'art. 
    Organisé par BYOO STORE et The Alleah, ce pop-up store a rassemblé plus de 25 marques éthiques et responsables, des vêtements aux accessoires en passant par les produits de beauté. Recyclage, création et confection étaient également les maîtres mots de l’événement grâce aux ateliers proposés. Journées d’échanges et de découverte, de nombreuses conférences animées par Chloé de Nouveau Modèle Podcast étaient également proposées sur des thématiques variées telles que "Marques responsables et influenceurs : une relation éthique ?", "Vintage et seconde main : l'avenir de l'industrie de la mode ?", ou encore "Mode responsable : niche ou phénomène ?". 

    70 ans d’Emmaüs et ses impacts sur la mode durable

    Alors que seulement 36% des textiles usagés sont recyclés en France, Emmaüs a collecté près de 130 000 tonnes de textiles en 2017. Ces derniers ont par la suite été recyclés ou réutilisés à plus de 99,5%. Si certains vêtements sont distribués aux personnes dans le besoin, une autre partie est revendue et les revenus générés sont investis dans des activités d’insertion.
    Il est important de noter que certains matériaux textiles sont également exploités et transformés en isolant, à l’image de l’isolant mEtisse.
    Présent au Salon IMPACT du début du mois de Septembre, les représentants d’Emmaüs ont démontré l’importance des dons et leur inscription dans une chaine vertueuse.

    Clear Fashion – La première application de mode responsable

      La fameuse application pour choisir des vêtements respectueux de l’environnement et de l’humain est désormais disponible. 70 marques sont évaluées et les vêtements sont analysés par un simple clic. On la retrouve sur l’App Store et sur Google Play


      L’accompagnement des marques dans leur transition écologique

        Le dernier salon Who’s Next s’est tenu à Paris début septembre. Avec pour thématique la transition écologique des marques, le salon a accueilli sept acteurs du secteur pour débattre de cette problématique, dont notamment le sourcing, la traçabilité et les volumes de production.
        Alors que les entrepreneures de Fairly Made ont mis en place une bibliothèque de tissus éco-responsables et une méthode de découpage des tissus naturels, la Gentle Factory a quant à elle, mis en lumière la traçabilité des produits. Enfin, la directrice de la Gentle Factory souligne également l’importance de la durabilité des produits.

         Premier salon sur la mode circulaire

        Première rencontre organisée par Lablaco avec le soutien du collectif des Nations Unies pour le développement durable (ODD 2030), le sommet du 24 octobre dernier avait pour missions de mettre en avant les transformations digitales applicables au monde de la mode, et prendre les mesures pour renforcer l’économie circulaire au centre de cette industrie. Nouveaux business modèles, nouvelles relations et partenariats entre les acteurs clés, ont ainsi pu être mis en avant afin de promouvoir un mode de consommation responsable.


        Thrift+, plateforme du vêtement « seconde main »

        Et si vous vous débarrassiez utilement de vos vêtements non utilisés ? Farfetch, le revendeur anglais, s'associe à Thrift+, la plateforme de seconde-main, pour encourager les consommateurs à donner les vêtements qu'ils ne portent plus. Concept innovant, Farfetch et Thrift+ proposent à leurs clients de réunir ce qu'ils souhaitent donner dans un sac de donation, collecté par Thrift+ ou déposé par le consommateur dans un lieu de collecte. Ensuite, les photographes de Thrift+ mettent en ligne les produits sur leur plateforme. Par la suite, lorsqu'un produit est vendu, un tiers des profits est redistribué au donateur sous forme de coupon Farfetch, un tiers est donné à une association caritative sélectionnée par le donateur, et le dernier tiers contribue aux frais de fonctionnement de la plateforme Thrift+.

        Article par Mathilde Vasseur