Au-delà de l’alimentation, le véganisme dépasse les contours de l’assiette et s’invite dans la salle de bain et dans les placards de ses défendeurs.

Qu'est-ce que le véganisme ?

Apparu dans le dictionnaire en 2015, le terme vegan désigne une façon de vivre basée sur le refus de l’exploitation animale. Créé en 1944 par Donald Watson, ce mode de vie repose sur la défense du droit à la vie et à la mort pour les animaux, et refuse toute source de souffrance sur ces derniers. Ni viande, ni produits laitiers, ni œufs, les consommations véganes s’étendent à tous les aspects de la vie courante. Ni chair, ni fourrure, ni cuir, ni laine, ni soie, ni graisses animales, les produits cosmétiques utilisés sont en outre, non testés sur les animaux.

Par ailleurs, être vegan c’est également consommer bio, local et éco-responsable, en refusant les pratiques inhumaines.

Démocratisation de la mode vegan

Le véganisme est en pleine croissance, et l’industrie textile ne fait pas exception. Alors que l’Allemagne, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, et la France comptent parmi les premiers investisseurs sur ce marché, Paris souhaite devenir la capitale de la mode durable d’ici 2024. Le secteur des cosmétiques a permis le lancement du marché végan tandis que l’industrie de la chaussure vegan n’est pas à laisser de côté. Fort de ces nouvelles tendances, les chaussures vegan ont représenté 16% de ce marché au Royaume-Uni en 2018. La fourrure n’est plus à la mode et les peaux exotiques sont bannies de nombreuses collections. 

Quelques jours avant la Fashion Week de New York, la toute première Vegan Fashion Week a eu lieu à Los Angeles en février 2019. Organisé par Emmanuelle Rienda, engagée pour la défense des droits des animaux, cet événement a permis de mettre en avant le mouvement de la mode vegan. Designers, médias, personnes influentes et grand public étaient réunis pour échanger et admirer les pièces créées par des designers œuvrant pour la mode vegan. L’événement a été complété par le développement d’une plateforme de promotion des marques vegan auprès d’un public plus large et la sensibilisation sur le concept.

Modèles avant-gardiste, produits haut de gamme, cuir vegan à base de déchets alimentaires, sans oublier les teintures naturelles ou les matériaux recyclés, le champ des possibles est infini. L’industrie et la culture de la mode vegan n’en est qu’à ses débuts, et s’inscrit dans la continuité des palliatifs à la mode jetable et polluante.

Reconnu, le mode de vie vegan est aujourd’hui facilité par quelques labels signalant les produits alimentaires, cosmétiques et textiles sans cruauté. 

Découverte des alternatives aux produits animaux

Sensibilisé et convaincu, vous vous demandez surement comment remplacer les composés d’origine animale de votre garde-robe.

Alors que plusieurs grandes enseignes proposent des articles en similicuir, les matières ressemblant au cuir mais produites de manière écologique et durable se développent. Parmi ces fibres et ces tissus résistants, on citera l’Ultraleather, l’Alcantara ou encore la microfibre Dinamica.
Etanche et solide mais surtout plus original, on trouve également le cuir d’ananas appelé Piñatex ; ou encore les cuirs issus des fruits invendus (déchets de pomme ou de nectarine). Méconnus et végétal, le cuir de vigne (à partir du raisin), le cuir en peau de champignon, le cuir d’hévéa et même le cuir issu de la celluloses de Kombucha ne font que s’ajouter à la liste de ces produits alternatifs. Dans la continuité de cette offre aussi complète qu’innovante, l’allemand Fabian Stadler, a mis au point un cuir d’eucalyptus.

Au-delà du cuir, les alternatives à la soie se multiplient également. Si l’alternative la plus répandue est la fibre viscose (ou rayonne), on peut également se tourner vers le mode de tissage au satin de coton ou de nylon, donnant un aspect brillant. Plus rare, le taffetas, créé à partir de polyester est une matière infroissable, brillante et lisse. Enfin, utilisé au Moyen-Orient, le sabra imite la soie par sa brillance et son toucher, et est ainsi surnommé « soie végétale ». Initialement fabriqué à partir d’aloe vera, sa version moderne est composée principalement de viscose.

Panorama de quelques marques

Si Stella McCartney a fait le pari de fonder une marque de luxe vegan, d’autres maisons dédient des collections, ou l’entièreté de leur production à la mode vegan. S’il existe déjà une paire de Stan Smith vegan, Hugo Boss a remplacé le cuir animal de sa paire de basket par une fibre à base d’ananas, le pinatex. Toujours dans la chaussure, Veja propose une collection à partir de déchets de maïs.
Par ailleurs, Esprit ou encore Dr Martens ont été récompensés lors du Prix de la Mode Vegan de PETA pour leurs articles innovants, notamment en cuir vegan.
Et de grandes marques de mode comme Michael Kors, Gucci, Versace, Burberry, John Galliano, Furla et tout récemment Jean Paul Gaultier ou encore le groupe Inditex (Zara, Bershka, Stradivarius..) se sont également engagées à bannir la fourrure animale de leurs collections (il était temps !...).

Et sur Byoo Store ? Découvrez le prêt-à-porter mode vegan ici et les accessoires ici.

 

Article par Mathilde Vasseur