Du 14 au 17 mai prochain aura lieu le salon leader International du traitement des matériaux textiles et flexibles, le Texprocess, à Francfort en Allemagne. Cette année, il mettra à l’honneur les thèmes de l’automatisation, la personnalisation, et la durabilité dans le monde digital d’aujourd’hui.

Si les appels à l’abandon de la fast-fashion se font de plus en plus nombreux, il reste très difficile de garantir intégralement le respect des normes éthiques et responsables des marques, tant la chaîne de production d’un vêtement est complexe.

À certaines étapes de celle-ci, et en particulier lors de la récolte et la production des fibres textiles, la conformité aux normes du travail et aux exigences de protection de l'environnement reste très vague.

En termes d’éco-responsabilité, l'expédition permanente d'échantillons de matériaux, couleurs, et prototypes, ainsi que les mélanges de produits défectueux et le placement non optimisé des pièces coupées, se font au détriment des ressources naturelles de notre planète et amènent à un gaspillage massif de ces dernières. Il est donc en ce sens impossible de s’assurer à 100% de la fiabilité d’une marque dite éthique et durable. En tous cas, sans numérique.

C’est là aujourd’hui tout l’enjeu des fournisseurs de logiciels dans l’industrie du textile. Ces derniers créent et apportent des solutions logicielles et systèmes intelligents qui rendent les chaînes d'approvisionnement plus transparentes et qui exploitent le potentiel d'optimisation à toutes les étapes de la production du vêtement.

Actuellement, grâce aux technologies numériques, il est donc déjà possible de visualiser la production et le développement du vêtement jusqu'à la version finale. Les motifs tridimensionnels qui offrent une représentation fidèle des couleurs et des matériaux contribuent au succès du modelage, alors que les systèmes Bodyscanner 3D offrent un ajustement de haute qualité.

De ce fait, on peut réduire les collections non vendues qui bénéficient d’une qualité de tissus et d’une coupe médiocres. Il existe également un logiciel de processus de placement permettant d'économiser des ressources naturelle supplémentaires, car ici, le textile est utilisé de manière optimale avec une réduction au possible du gaspillage de celui-ci.

Mais le numérique ne participe pas seulement à une production plus éco-responsable. En effet, il contribue aussi au contrôle du respect des conditions des travailleurs.

Via des plateformes de communication, le client est en mesure de savoir si des audits concernant les conditions de travail ont été réalisés, et également si des améliorations ont été apportées. En terme de rentabilité, cela est bénéfique car les réglages sont possibles en temps réel. Les performances de livraison sont en pratique désormais traçables via l'itinéraire jusqu'à l'heure d'arrivée du conteneur dans le port. Cela rend également l'empreinte carbone réelle prévisible.

Avec les dernières solutions logicielles apportées, les processus de fabrication et de production dans l'industrie de la mode peuvent être durablement améliorés, et l'utilisation des ressources, la production de déchets et les émissions, grandement réduites. Cependant, les législateurs estiment qu'il est nécessaire d'agir et d'accroître la pression aux niveaux national et européen.

Pour tout personne intéressée à comprendre comment les nouvelles technologies bousculent la chaîne de production et participent à la transformation des textiles, le rendez-vous du Texprocess est à ne pas manquer. Les exposants, provenant de plus de 30 pays différents répondront à vos questions et vous montreront les effets de de l'automatisation, du numérique, ainsi que du Big Data et de l’intelligence artificielle sur la chaîne de création de valeur du textile.