fashion mode éco-responsable ethique

1. C'EST CHEAP

Oui, c'est cheap, dans tous les sens du terme. Comme le célèbre Karl Lagerfeld disait : "It's all about taste. If you are cheap, nothing helps."

Cheap signifie qu'il y a une disproportion entre la qualité et le prix. Le produit sera donc coûteux par rapport à sa valeur réelle. Lorsque vous achetez un produit de ce type, vous en avez pour votre argent pour plusieurs raisons :

  • C'est de mauvaise qualité,
  • Cela ne durera pas dans le temps,
  • Vous payez les marges délirantes des géants industriels de la fast-fashion, alors que le produit ne vaut rien,
  • Ces vêtements bon marché sont considérés comme des vêtements jetables et «faciles à fabriquer».

Jetez un coup d'œil à votre garde-robe, combien de pulls, tee-shirts, jeans, jupes et autres pièces similaires avez-vous déjà achetés, aimés et finalement abandonnés parfois sans même les avoir portés ? Cela peut vouloir dire :

  • Vous avez une passion éphémère pour chaque vêtement que vous possédez
  • Cela ne vous dérange pas de faire des folies sur des vêtements similaires car ils sont bon marché

Selon une étude, plus de 40% de notre garde-robe est rarement porté, voire jamais !

4.png

2. C'EST DE MAUVAISE QUALITÉ

On est tellement habitué à voir, acheter et porter des vêtements de mauvaise qualité qu'on ne sait finalement pas ce qu'est un vêtement de qualité. D'ailleurs, vous vous êtes peut-être déjà dit que ces vêtements de fast-fashion n'étaient pas de si mauvaise qualité que ça ... Mais en vrai, qu'est-ce qu'un vêtement de qualité ?

Il y a des éléments qui peuvent nous aider à qualifier un bon vêtement : 

  • le vêtement ne bouge pas après plusieurs années
  • les couleurs du vêtement ne deviennent pas ternes malgré les lavages
  • les coutures sont impeccables et surtout elles restent intactes
  • le tissu est confortable sur la peau, agréable à porter et ne provoque aucune démangeaison ou rougeur
4.png

3. LE PRIX EST INJUSTE

Il n’y a rien de mal à ce que les entreprises souhaitent réaliser plus de profits (quoique ... mais c'est un autre débat !). Mais il est de notre responsabilité en tant que consommateur averti de prendre du recul et de nous questionner sur la justesse du prix auquel on achète nos vêtements : qui a fabriqué cette robe ? Où a-t-elle été fabriqué ? En quelle matière ? Est-ce vraiment justifié de payer 120€ cette robe 100% polyester réalisée en Chine ? Est-ce normal de vendre ce tee-shirt 3€ ? Et surtout, qui en paye le prix ? 

La réponse est simple : les employés ! 

Voici leurs conditions :

  • ils travaillent plus ou moins 16 heures par jour et sont payés une misère
  • ils travaillent dans des usines où des produits chimiques dangereux sont utilisés
  • ils ne reçoivent aucun équipement de sécurité pour se protéger des produits chimiques
  • ils ne sont pas payés à date fixe, et leur salaire peut être réduit arbitrairement sans aucune raison
  • ils n'ont parfois aucun équipement sanitaire de base comme les toilettes, et ils n'ont pas d’approvisionnement en eau (ou sont interdits de boire de l’eau pour éviter d’aller aux toilettes).
  • des milliers de personnes ont perdu la vie dans ces usines (comme lors du drame du Rana Plaza en 2013)
  • la plupart des employés sont des femmes sans diplôme qui ne gagnent pas assez pour financer l'éducation de leurs enfants entraînant ainsi un cercle vicieux qui alimente et profite aux géants qui dirige cette industrie

4.png

4. NON, ACHETER DES PRODUITS DE FAST FASHION N’AMÉLIORERA PAS LA QUALITÉ DE VIE DES TRAVAILLEURS DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 

Ce serait trop beau si ça se passait comme ça ! Malheureusement, les géants de la fast fashion ne le voient pas du même oeil et il préfèrent tout simplement continuer à exploiter une main d'oeuvre démunie, sans rien leur proposer pour améliorer leur niveau de vie. Ils profitent de notre naïveté pour réduire toujours plus leurs coûts, et augmenter leurs marges, et donc leurs profits. 

Il va sans dire que lorsque les prix sont bas, la demande est élevée (même si la qualité est mauvaise...). Comme il y a toujours plus de consommateurs qui achètent auprès des marques de fast fashion, ces dernières ont des commandes tellement importantes (souvent des centaines de milliers d'unités) qu'elles ne peuvent pas être rejetées par les usines, car ces commandes représentent pour elles leur activité principale. Evidemment, les entreprises de fast fashion en jouent et tirent la situation à leur avantage puisqu'elles savent qu'elles ont un pouvoir considérable et qu'elles peuvent exercer une pression sur les usines afin de réduire leurs coûts de fabrication. Au final, les usines sont donc contraintes d'accepter la commande et de forcer les employés à travailler plus longtemps à moindre coût pour survivre.

S'il y a un documentaire à voir sur l'industrie de la mode, c'est celui-ci (disponible sur Netflix)
4.png

5. C'EST LA 2ÈME INDUSTRIE LA PLUS POLLUANTE AU MONDE

Prenons l'exemple de la fabrication de denim : le processus de teinture et de finition est extrêmement toxique pour l'environnement, car il utilise des métaux lourds et une quantité importante de produits chimiques qui sont déversés dans les rivières sans aucune réglementation. Les tests de Greenpeace ont révélé la présence de cinq métaux lourds (cadmium, chrome, mercure, plomb et cuivre) dans 17 échantillons d’eau et de sédiments (sur 21), prélevés dans l’ensemble du Xintang et du Gurao, super concentrateurs de productions de denim. Dans un échantillon, le cadmium a été 128 fois supérieur aux limites nationales de la Chine.

     4.png

    CONCLUSION

    LA MODE SE DÉMODE, LE STYLE RESTE

    Si vous repérez une jolie blouse chez Zara ou H&M, prenez le temps d'y réfléchir à deux fois. Et n'oubliez pas qu'à chacun de vos achats, vous votez pour le monde que vous souhaitez avoir. En choisissant d'acheter plus consciemment des belles pièces de qualité que vous garderez plusieurs années, vous faites déjà un grand pas vers une consommation plus responsable et vous contribuez à un monde meilleur.

    Parce que nous avons tous, à notre échelle, la possibilité de changer les choses.

     

    Cet article est adapté par Byoo Store, en collaboration avec The Lesser Evil: Blog.