La Fashion Week se numérise

Avec la crise du Covid, les spécialistes de la mode n'ont eu d'autres choix que de s'adapter. Après les créateurs français, c’est au tour de la mode italienne de présenter ses dernières collections en streaming. C’est donc derrière des écrans que seront désormais admirées les futures collections. Constituant une réponse concrète à la situation sanitaire actuelle, la première Fashion Week numérique sera organisée du 14 au 17 juillet 2020. Composée de photos, de vidéos mais également d’interviews et de backstages, la Fashion Week proposera des créneaux à chaque marque et leur laissera également l’accès à un showroom en ligne et disponible sur les réseaux sociaux. 

Un nouveau modèle de conception

« Le temps est à prendre le temps ». Après Yves Saint Laurent, le créateur Gucci a décidé de revoir sa production et limiter les collections. En effet, le directeur artistique de la marque a annoncé un rythme personnalisé de présentation des futures collections. Par ailleurs, Armani a annoncé ne présenter ses collections qu’en septembre sans participer à la Fashion Week Numérique. Portées par de nouvelles réflexions, les marques s’engagent également à proposer des vêtements de saison dans chaque collection.

Les marques italiennes ont corrélé l’annonce de ce nouveau calendrier avec l’élaboration d’une plateforme de communication dédiée.

Optimiser les stocks et limiter les pertes

Le confinement est synonyme d’un défaut d’écoulement des stocks. Si le déconfinement est désormais le symbole des ventes privées et autres promotions agressives, une large partie des invendus sera écoulée sur les sites de déstockage. La mode enfantine est toutefois moins touchée par ce déclin d’activité car les bambins ont continué à pousser. L’autre solution vise à décaler une partie des collections à l’automne. En effet, certains vêtements peuvent servir en début de saison lorsque les températures sont aussi douces que celle du printemps. Enfin, face à la diminution des budgets, des distributeurs ont d’ores et déjà coupé les collections de l’hiver 2021 en réduisant les références, les couleurs et même les quantités. En conclusion, le Covid n’a fait qu’accélérer la transformation des modes de consommations. 

Le coin des innovations

Découvrez les meubles en tissus recyclés

Sur le volet concept inédit, innovant et surtout en faveur de la durabilité, il est important de noter les meubles en tissus recyclés. Avec la volonté de faire les choses autrement, deux amis entrepreneurs ayant à cœur de redonner vie au territoire tout en agissant en faveur de l’environnement se sont lancés dans l’aventure tizu. Fabriqué en région lyonnaise à partir de matières recyclées, voir même upcyclées, les deux entrepreneurs ont développé un procédé inédit pour protéger tout type de tissu, en sublimer les couleurs et les (ré)adapter à la vie quotidienne. Afin de faire fonctionner leur modèle, ils collaborent avec les organismes de collecte de déchets, les chutes du secteur de la construction et du textile. 

Quand recycler et réparer devient simple

    La Textilerie est avant tout un lieu d’échange, de partage, de créations et d’innovations en faveur de la mode durable. Lieu-ressources et lieu de vie au cœur de Paris, la Textilerie rassemble une pluralité d’activités autour du textile dans une optique de promotion des filières courtes, locales et responsables. Dotée d’un atelier, d’un café et d’une recyclerie, cette nouvelle place des tendances permet d’apprendre, de faire et de chiner. En faveur d’une société circulaire et inclusive, où le meilleur déchet est celui qui n’existe pas, la textilerie donne à chacun l’opportunité de jouer un rôle actif dans la création et la vie de ses habits.

     

    Article par Mathilde Vasseur.