La mode face au Coronavirus Covid-19

Un élan de don de la part des grandes marques

Face à l’épidémie et en soutien à la lutte contre la diffusion de la maladie, l’industrie de la mode s’est également engagée. Très présent en Italie, le groupe Kering a fait don de 2 millions d’euros en soutenant les services de santé des régions italiennes impactées, tandis que Benetton a alloué 3 millions d’euros aux hôpitaux de Trévisse, Milan et Rome. D’autres marques à l’image de Dolce & Gabbana s’engagent quant à elles dans le soutien à la recherche.

Production et distribution de gel hydroalcoolique par LVMH

Si certaines maisons ont réalisé des dons aux secteurs médical et hospitalier, le groupe LVMH a transformé ses chaines de production dédiées aux cosmétiques pour la fabrication de gel hydroalcoolique, mettant à contribution les usines de fabrication de parfum de ses maisons Guerlain, Givenchy et Christian Dior. Douze tonnes ont été produites la première semaine de propagation du virus, et beaucoup plus par la suite. Un engagement et une initiative qui a servi d'exemple pour d'autres groupes comme L'Oréal ou encore Hermès. 

Annulation des événements

Phénomène mondial et mesures de protection adaptées, l’industrie de la mode n’est pas épargnée par le virus. Au vu de l’actualité du mois dernier, et de la prolifération du coronavirus, une pluralité d’événements a été annulée. Ainsi, alors que Dior et cinq autre maisons (Armani, Gucci, Mara, Prada et Versace) ont décidé de reporter leur défilé croisière, Hermès a pris une décision similaire. La marque a également annulé son fameux concours d’obstacle « Saut d’hermès » organisé chaque année au Grand Palais mais n’a pas manqué de rappelé son soutien et son intérêt pour la filière équestre.
Cette crise sanitaire pèse également sur l’ensemble de l’activité du secteur avec la fermeture des magasins, l’annulation des défilés ainsi que l’arrêt des usines (notamment en Italie).

                  

Le reste de l’actualité

Transparence et qualité : Kering ouvre un atelier broderie en Inde

Dans une démarche de transparence mais également de durabilité et de traçabilité, le groupe de luxe internalise sa filière broderie en Inde et crée son propre atelier. Outre le contrôle de la qualité, la maison développe son savoir-faire en la matière. Centre d’excellence dans le domaine, l’Inde dispose d’artisans très qualifiés, et la marque souhaite s’engager auprès des travailleurs locaux et ainsi améliorer leurs conditions de travail.

Innovation : une collection écologique à partir de plastique recyclé

Puma & First Mile ont engagé une collaboration sous le signe de l’éco-responsabilité, avec le développement d’une collection sport en plastique recyclé. Misant sur les fibres recyclées, ce partenariat est également un gage de créations d’emplois durables dans certaines régions du monde. Tirées de la récupération de bouteilles en plastique usagées, les fibres recyclées sont utilisées à hauteur de 80% pour les créations. Comprenant T-shirt, vestes, brassières, pantalons mais également chaussures et accessoires, la collection se retrouve en ligne et dans l’ensemble des boutiques Puma et n’a pas fini de faire parler d’elle.

Challenge : un concours dédié à la durabilité  

Vogue Italia et YOOX lancent un défi placé sous le signe de la durabilité dont le but est de réinventer la mode dans le respect de la planète et de la nature. Concours destiné aux designers, créateurs, et start-up, les projets sont présélectionnés par un comité scientifique puis soumis à un jury international qui désignera les finalistes en septembre prochain. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 3 juillet.
Challenge tourné autour des solutions technologiques, plusieurs innovations seront valorisées notamment celles sur les matériaux utilisés, le design, ou encore la distribution des produits.

Durabilité : des montres d’occasion certifiées  

Une grande maison de l’horlogerie, Bucherer, a lancé tout près de l’opéra Garnier son nouveau corner dédié aux montres d’occasion. L’objectif est avant tout d’adopter un comportement éco-responsable et de proposer non pas des montres vintage mais de véritables montres de seconde main. Les montres, souvent en parfait état, sont mises en rayon après au moins deux heures de travail.

 

Article par Mathilde Vasseur.