Un nouveau label-score sur la transparence des produits textiles

C’est à l’occasion des déjeuners de la Fashion Tech que l’annonce de l’adaptation du Nutriscore de l’alimentaire à la filière textile a vu le jour. Soutenu par Brune Poirson, la Secrétaire d’État qui a réuni les acteurs de l’industrie de la mode, des ONG et des fédérations de consommateurs, le score écologique sur les produits textiles apparaît après la promulgation de la loi sur le gaspillage et l’économie circulaire du 10 février 2020. Dès lors, des notes de A à E apparaîtront sur les étiquettes des vêtements en fonction de l’impact du produit sur l’environnement (gaz à effet de serre, pollution aquatique, consommation d’eau, ressources minérales & énergétiques).

Comment s’habiller sans polluer ? Retour sur l’application Clear Fashion

En janvier dernier, la chaîne de télévision France 2 a diffusé un reportage « Tout compte fait » sur l’industrie textile et ses pollutions engendrées. Deuxième industrie la plus polluante au monde, les chiffres donnent le vertige : CO2, pesticides, consommation d’eau. De ce constat alarmant, est né un nouveau modèle de consommation en opposition à la Fast Fashion. Nombreux sont les entrepreneurs mobilisés pour proposer des vêtements tendances, vertueux et éco-responsables.
Afin de retrouver ces talents, deux jeunes femmes ont créé l’application Clear Fashion, pour mesurer les qualités écologiques des vêtements et permettre à chacun de choisir des vêtements les plus respectueux possible de l'humain et de l'environnement. Connaître les engagements des marques tout en évaluant les vêtements et obtenir des informations sur ces derniers sont les principaux services proposés par l’application disponible sur App Store et Android.

Fab-BRICK : des briques en textiles recyclés

Après le G2G développé par l’institut du textile HKRITA pour lutter contre le gaspillage de nos vêtements, la société FabBRICK transforme quant à elle nos déchets textiles en un matériau de construction innovant : les briques. Ces briques de textiles recyclés permettent de créer du mobilier ou des cloisons isolantes. Adaptable à tous les projets d'aménagement intérieur, le projet a déjà permis de créer plus de 15.000 briques et ainsi valoriser 8.000 tonnes de vêtements pour des boutiques de prêt-à-porter.

Copenhague : capitale de la mode responsable et hôte de la Fashion WeeK

Organisée à Copenhague fin janvier 2020, la Fashion Week scandinave a été l’occasion de découvrir une capitale engagée dans la mode responsable. Par le biais de son plan stratégique 2020-2022, Copenhague souhaite « réinventer la Fashion Week » par la réduction des effets négatifs de l’industrie textile, l’accélération des changements et surtout le développement d’innovations et de nouveaux business modèles. Elaboré en partenariats avec des experts, et aboutissant à la création d’un comité de direction, le plan de durabilité, présenté le 20 janvier 2020, propose de réduire l'impact environnemental de 50% en repensant les systèmes de déchets dans les différentes étapes de la production d'événements, avec en outre, un objectif zéro déchet d’ici 2022.
Impliquant des marques responsables et engagées, cet événement pourrait servir d’exemple aux autres Fashion Week (Paris, Londres, New-York & Milan).

Hopaal : la campagne DemocraTee

Déjà connu pour ses engagements responsables et ses productions à partir de matières recyclées, la marque Hopaal s’est récemment lancée dans un nouveau projet : DemocraTee. Le fruit de ce nouveau concept est un T-shirt responsable, à prix accessible et fabriqué en France, d’ores et déjà disponible en plusieurs couleurs. Ce prix a été permis grâce à l’effort de chaque acteur de la chaine de fabrication et la marque joue sur la transparence en ajoutant un récapitulatif global des coûts affiché sur leur campagne de crowdfunding Ulule.
Développant depuis déjà 4 ans des vêtements avec le plus faible impact environnemental possible, dans des ateliers français et à partir de matières biologiques et recyclées, la marque souhaite aujourd’hui rendre  la mode responsable plus accessible.

Who’s next et son espace Impact dédié à la mode responsable 

En janvier a eu lieu le salon Who's Next, référence internationale dans l'industrie de la mode, où les créateurs viennent présenter leurs nouvelles collections. Pour cette édition, comme pour celle de septembre 2019, l'espace Impact dédié à la mode responsable était bien présent, regroupant les acteurs de la mode engagée pour la protection de l’environnement. Impact vise à faire prendre conscience des nécessités de repenser les matériaux et les modes de production.L’édition 2019 avait déjà permis de présenter des acteurs « habillés » par des critères environnementaux, sociaux et locaux à l’image de RT Respeckt créant des produits à base de fibre d’ananas et de banane, ou encore Dotz réalisant des chaussures en coton bio produites par des personnes formées dans les favelas, et présentées dans des boîtes réalisées à partir de déchets ménagers. 

Article par Mathilde Vasseur.