Sociologue de l’environnement, auteure passionnée et jeune femme engagée, Madjouline Sbaï est aujourd’hui une actrice de la mode durable et responsable.

Une sociologue engagée

Spécialiste de l’environnement depuis quelques années, et engagée sur le terrain de la transition sociale et écologique, Madjouline Sbaï s’est aujourd’hui tournée vers l’économie circulaire et solidaire dans la mode et le textile.

Motivée, elle collabore avec plusieurs partenaires et institutions comme l’ADEME mais tient surtout à valoriser sa région, les Hauts de France. Organisatrice des Fashion Green Days avec NordCrea à Roubaix en 2018, un forum dédié à la mode circulaire, elle a à cœur de présenter les initiatives des créateurs.

Par ailleurs, elle s’investit pour rendre les innovations responsables, porter la voix de la mode durable à l’international et mener des actions d’éducation auprès des populations.

Dynamique et pluridisciplinaire, la lilloise est Vice-présidente du Conseil Régional Nord Pas de Calais depuis 2010 et soutient ainsi de nombreuses associations.

Une auteure passionnée

Après avoir mené l’enquête pendant plusieurs années sur les impacts sociaux et environnementaux de la Fast fashion, Majdouline a publié l’ouvrage « Une mode éthique est-elle possible ? » aux éditions Rue de l'échiquier. Recensant et décrivant les bonnes pratiques à intégrer à son quotidien, l’auteure ne manque pas de faire remarquer que la mode française s’est expatriée vers l’Asie du Sud-Est. Menace pour l’environnement mais également les emplois, la fast fashion ne valorise plus le savoir-faire mais répond simplement à une surconsommation des populations.

Si le vêtement ne sert pas uniquement à se protéger mais est également le reflet de notre personnalité, Madjouline indique que le marché de demain sera celui de la seconde main. Recyclage, Réemploi, Réparation et surtout vêtements d’occasion commencent d’ores et déjà à figurer parmi les pratiques du quotidien.

 

Article par Mathilde Vasseur.